La silice cristalline un poulluant présent dans l’eau et dangereux pour l’Homme

La silice cristalline un poulluant présent dans l’eau et dangereux pour l’Homme

La silice cristalline un polluant présent dans l’eau et dangereux pour l’homme

La silice cristalline est la forme de la silice à l’état libre et elle présente plusieurs variantes. On peut citer quartz, la tridymite et la cristobalite.

La silice cristalline fait partie des compositions d’un grand nombre de roches telles que le sable, le granite et le grès, ce qui explique sa présence dans des matériaux comme le mortier, le béton ou les enduits utilisés pour les façades. Ses propriétés en font une matière première de choix pour la fabrication de nombreux autres matériaux. Elle est largement utilisée dans le domaine de la verrerie, de la bijouterie, de la fonderie et de la cristallerie. D’autres industries telles que celle de la brique, de la céramique, des tuiles et de la porcelaine usent abondamment de cette silice.

Silice cristalline : danger pour l’homme ?

Les chiffres sont alarmants pour les personnes qui sont régulièrement, voire quotidiennement, exposées à la silice cristalline. Plusieurs centaines de milliers de salariés le sont de par la nature de leur travail.

Et pourtant, la preuve est faite que la silice cristalline est particulièrement néfaste pour la santé de l’homme. Les conséquences peuvent s’avérer très graves car à terme, elles peuvent être invalidantes. Des mesures sont donc prises au niveau professionnel pour diminuer au maximum cette exposition.

La toxicité de la silice cristalline

Par rapport à la silice cristalline, la silice amorphe présente bien moins de toxicité. Sa dangerosité est telle que les ennuis de santé qu’elle provoque font partie des maladies professionnelles reconnues par la sécurité sociale. Les statistiques font état d’environ une vingtaine de malades par an des suites de l’exposition à la silice cristalline. Celle-ci cause une irritation des yeux, des voies respiratoires en particulier, des bronchites et une fibrose pulmonaire dont on ne guérit pas jusqu’à présent.