La technique Brainbow utilise des couleurs fluorescentes pour voir les neurones

La technique Brainbow utilise des couleurs fluorescentes pour voir les neurones

La technique Brainbow utilise des couleurs fluorescentes pour voir les neurones

La technique Brainbow a été développée par des chercheurs de l’université de Harvard, suite à des tests positifs sur des cerveaux des souris. La technique permet d’étudier en profondeur différents troubles neurologiques et plus tard, de pouvoir détecter les nerfs défaillants afin d’agir le plus rapidement possible.

Parues dans différentes revues scientifiques des plus prestigieuses, quelques-unes des images obtenues par la technique Brainbow sont d’une clarté et d’une netteté qui ont obtenu des prix de photographie scientifique, tel que le PhotographyAwards. Certaines ont été assimilées à de l’art moderne et à de la peinture abstraite.

Comment marche la technique Brainbow ?

En parlant de technique Brainbow, il faut comprendre par ce terme la combinaison de protéines de couleurs fluorescentes activées sur les neurones du cerveau. En règle générale, à partir de 3 à 4 couleurs, ce sont pratiquement 90 couleurs qui sont obtenues.

Ces couleurs sont habituellement le vert, le rouge, le cyan ou orange et le jaune. Les images produites par l’utilisation de la technique Brainbow sont très animées et fortement colorées. A la variété des couleurs créées est associé l’étiquetage des neurones individuels et c’est de ces deux facteurs que les scientifiques comptent pour avancer dans leur compréhension des neurones, de leur fonctionnement, de leur altération et des éventuels traitements à mettre en œuvre.

Les perspectives qu’offre la technique Brainbow

Les chercheurs espèrent utiliser la technique Brainbow pour en savoir un peu plus sur les maladies invalidantes comme l’Alzheimer et la maladie de Parkinson. Grâce à l’étiquetage Brainbow, ils sont certains de pouvoir, très bientôt, déterminer avec exactitude l’endroit précis où les nerfs du cerveau sont endommagés et de prévenir leur survenue ou d’en atténuer les conséquences, en agissant au plus tôt sur ces nerfs. Les chercheurs sont très optimistes sur l’efficacité de la technique Brainbow.